Projets curatoriaux

Javiera Tejerina-Risso I OVNI, Nice

OVNI

À PROPOS D’OVNi, OBJECTIF VIDÉO NICE
du 4 au 6 décembre 2015
Inauguration le vendredi 4 décembre à 16:00

Hôtel WINDSOR – 11 rue Dalpozzo 06000 NICE

La première édition d’OVNi a été initiée par Odile Redolfi Payen, directrice de l’hôtel WindsoR. Cette structure, membre du réseau pour l’art contemporain Botox(s), est depuis longtemps impliquée dans la défense et la promotion de l’art contemporain.
Parrainé par Christian Bernard, actuel directeur du M.A.M.C.O de Genève et ancien directeur de la Villa Arson, ce festival d’art vidéo réunira une vingtaine de structures artistiques, locales et étrangères, choisies pour leur expertise et leur expérience. Il leur sera laissée «carte blanche» pour construire une programmation exigeante mais également accessible, car cet événement, ouvert à tous et gratuit, a pour objectif de favoriser la diffusion de la vidéo d’art auprès du grand public. Dans l’intimité des chambres de l’hôtel, les visiteurs pourront découvrir une sélection éclectique d’œuvres d’artistes de France ou d’ailleurs ; et pourront par la même occasion visiter les chambres déjà investies à l’hôtel WindsoR par des artistes internationaux comme Ben, Glen Baxter, Olivier Mosset, Philippe Perrin ou bien encore Raymond Hains.

LA SÉLECTION D’HYDRIB, PLATEFORME DÉDIÉE AUX ARTS VISUELS, POUR OVNI : JAVIERA TEJERINA-RISSO, ISLA, 2014

Artiste franco-chilienne, né en 1980, Javiera Tejerina-Risso questionne la notion de flux et du mouvement à travers un corpus d’oeuvres composé de films, photographies et d’installations. Sa démarche vise à mettre en exergue l’impermanence de la nature et les possibles traces qu’on peut y saisir. Ses travaux ont été exposés en France, Allemagne, Turquie et aux Etats-Unis.

L’oeuvre vidéo ISLA nous invite à traverser les eaux et à découvrir une île inconnue. Le temps de la projection, elle nous amène à explorer son paysage inquiétant et mystérieux. Sur cette île, territoire fictif et imaginaire, l’Homme semble insignifiant dans son rapport à la Nature. Ce n’est qu’un artifice : la présence physique de ses habitants quasi imperceptible cache son action et les conséquences de leurs actions. La notion de paysage prend tout son sens : habitants et nature s’entrelacent.

Création musicale : Dan Roth
Images additionnelles : Diego Ortiz
Etalonnage : Alexis Lambotte